L’Abîme Chantant

Pour Don Fabulist ce n’est pas un secret que l’enfer se trouve sur terre, véritable pandémonium où l’homme fut condamné à survivre sous le joug d’un Temps barbare. Pourtant, les vagabonds, qui par essence ne se fixent pas, jouissent des liens privilégiés, car habitués à l’obscurité de leurs rondes de nuit, ils s’émerveillent de leurs rêves fantastiques. Ils sont passeurs, passants et décrient d’une voix profonde les besoins qui enchaînent le monde. Pour ces amoureux de Beauté, l’enfer se doit d’être un devenir qui chante. Les chants désespérés sont les chants les plus beaux, ils clament leur attachement à un voyage imaginaire qui leur fera oublier la fuite irrémédiable du Temps.
L’Abîme Chantant est constellé de contes anciens, de ballades et de récits inspirés des poètes maudits.
C’est dans un univers d’obscurité que les étoiles peuvent fuser de toute part et briller de tout leur éclat !