Qui se souvient de Cassandre ?
La prophétesse. La maudite.
Celle qui entendait avant les autres les cris de la guerre.
A
l’heure où ne soufflait sur la plaine qu’un vent épais et silencieux. A l’heure où les villes n’existaient pas. A l’heure où il n’y avait que du sable. De la pierre. Et des Dieux.

Raconter Cassandre aujourd’hui ?
Parce qu’elle va où se niche la peur.
Parce qu’elle rappelle la part évacuée.
Parce qu’elle sait la destruction à venir.
Parce qu’elle reste inécoutée.

A travers cette création, Catherine Pierloz explore la musicalité d’une parole où affleurent les traces poétiques du mythe.
Elle ramène dans notre quotidien un personnage de tragédie antique, une prophétesse dont la parole a été moquée avant d’en reconnaître, trop tard, la véracité. Dans son ombre flottent toutes les voix muselées, impossibles à écouter, à cause de leur puissance dérangeante.
Catherine nous partage le récit de sa rencontre avec Cassandre, errante à l’endroit où se séparent le dehors et le dedans. Là où se guette le retour des dieux sauvages, qui dévorent ceux qu’ils initient.

RECONNAISSANCE ART & VIE